13/10/2004

Contention orthodontique "à vie" ? Un non sens !

La contention ortodontique était habituellement réalisée par le port nocturne d'une plaque amovible sur une durée de deux ou trois années. Aujourd'hui, un fil orthodontique en métal, par exemple, est noyé dans une colle composite fixée aux dents : c'est une "nouvelle" mode de contention orthodontique, dite "à vie".

- La Philosophie n'a aucun fondement scientifique en Physiologie humaine :

" Il semble nécessaire de citer ici la réponse faite par P. Planché à la question
« Que pensez vous du concept de contention à vie ? » :
« Le concept de la contention à vie est lié aux exigences de la société qui transparaissent à travers les exigences du patient : on rejoint ici une approche philosophique. Accepter une contention à vie, c’est en quelque sorte vendre son âme au diable pour conserver ses dents de 20 ans en empêchant des ans l’irréparable outrage » (...)
 
Le taux de récidives est très variable et le plus souvent élevé ".

 
Source : http://www.anaes.fr/ - Rubrique "Publications / Odontologie - Orthodontie : Critères d'aboutissement du traitement d'orthopédie dento-faciale", Rapport : p.28
 
- La récidive orthodontique est induite par la persistance de la déglutition salivaire infantile = délutition s. dento-linguale, avec "étalement de la langue sur les dents" = traitement orthodontique inachevé.
 
- Une contention "à vie" interdit le nettoyage quotidien entre chaque dent : l'impossibilité totale de passer la soie dentaire entre les dents, associé au facteur mécanique de rétention de la plaque dentaire (microbes), augmente les chances du développement des lésions carieuses inter-dentaires au cours de la vie.
 
- Un des critères fondamentaux qui gouverne l'Art dentaire est de permettre au patient une hygiène buccale correcte : c'est totalement impossible en présence d'une contention orthodontique collée "à vie".
 
De belles dents, bien alignées horizontalement,

mais qui se carie(ro)nt :
NON MERCI  !
 
Occlusalement Vôtre !





06:52 Écrit par Occlusion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |