03/04/2004

Gouttière occlusale :-(((

- La Gouttière occlusale ne peut donner l'illusion d'une certaine efficacité que dans les cas où l'Espace libre est suffisant.
- La Gouttière occlusale n'est jamais un intermédiaire d'un traitement définitif.
- Aux E.U., les Gouttières occlusales sont vendues sur blisters dans les grandes surfaces et elles sont colorées selon l'épaisseur de la portion masticatrice. Grosses, minces, molles ou dures, les Gouttières occlusales sont standardisées et elles n'ont aucun objectif thérapeutique en vue.
- En Occlusodontologie, nous proscrivons la Gouttière occlusale.
 
Occlusalement Vôtre !

00:12 Écrit par Occlusion | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

traitement en derive Suite aux meulage entrepris par un dentiste spécialisé en occlusion dentaire, je me retrouve avec les douleurs encore pires qu'avant, mes dents ont été raccourcies et le recouvrement des incisives devant et devenu trop important.
En plus ce n'est pas fini, dois-je continuer ?

Écrit par : malmalmal | 22/06/2004

traitement en derive Avant d'entreprendre un meulage "sélectif", il faut constater le type de déglutition salivaire : si la langue s'étale sur les dents (syn. déglutition s. atypique, d. s. infantile, d. s. dysfonctionnelle), aucun meulage n'est conseillé, puisque les dents ne se rencontrent jamais à cause des 1500 à 2000 interpositions linguales quotidiennes entre les deux arcades dentaires antagonistes.

Si le recouvrement des incisives est important, il y a déglutition salivaire atypique et, au contraire, il faut augmenter la hauteur des dents. Dans ce cas, meuler les dents ne pourrait qu'amplifier le grincement des dents, ainsi que les douleurs musculaires (crampes).

Écrit par : Occlusion | 03/09/2004

Traitement en dérive Le plus souvent, la patient décrit très bien le diagnostic. C'est le cas de "malmalmal" qui risque d'avoir encore plus mal si on continue à meuler ses dents...

Le meulage dit "sélectif" ne concerne que la "surocclusion" et la "sus-occlusion" = "dents trop grandes" ou "dents trop hautes" dans la distance verticale "nez-menton".

Pour A. JEAMONOD, Paris : "La nature ne s'en rend JAMAIS coupable" & "L'occlusion n'est JAMAIS une affaire de spécialistes". Tout garagiste (dentiste) doit connaître autant la mécanique ("occlusion"), que la carrosserie ("esthétique").

Donc, seule une prothèse de dents artificielles peut se rendre coupable de la "surocclusion" et la "sus-occlusion" qui, de ce fait, sont TOUJOURS d'origines iatrogènes (= prothèses du dentiste).

Occlusalement Vôtre !

Écrit par : Occlusion | 30/12/2004

Les commentaires sont fermés.